Leishmaniose Donovani Infantum
Gonzalo Eugenio Grijelmo

INTRODUCTION

Voici la traduction en francais de l´article que Amigos de los Galgos avait écrit en 2003 lors du sauvetage massif que nous avions fait des galgos d´une fourrière dans le centre de l´Espagne et qui après avoir été soignés chez nous pendant quatre mois à Madrid pour leur adoption, ont été placés en France. À cette époque-là on nous avait posé et dans l´actualité on nous pose encore des questions sur la maladie. Surtout de la part des gens et des associations étrangères qui aident les chiens espagnols.

Cet article est ciblé à faire un peu de lumière sur le sujet et faire un apport d´après notre expérience concrète sur le sujet ainsi que de transmettre le point de vue de vétérinaires espagnols bien connus dans le milieu infectieux et des maladies endémiques avec qui nous avons traité nos chiens depuis longtemps.

Sans doute, la bonne connaissance de la maladie ne parviendra à provoquer l´alarme bien au contraire elle aidera à mieux l´affronter et mieux aider nos protégés. Evidemment, c´est notre devoir d´y contribuer.

Nous regrettons aussi et manifestons notre préoccupation comme protectionnistes des animaux, face à ces gens alarmistes, peu informés généralement, surtout à l´étranger, qui à cause de l´ignorance ou bien la méconnaissance due au manque d´expérience pratique sur le terrain avec la maladie dans leurs pays due au manque d´habitude à lui faire face, émettent des critères trompeurs, parfois mal plagiés ou mal compris et tout simplement transcrits d´une source et qui sont mis hors du contexte sans la rigueur scientifique nécessaire.

Cela ne fera qu´aporter qu´un grave préjudice aux animaux et même aux gens qui ont un chien affecté.

Nous en avons eu et nous avons encore des chiens infectés et traités strictement qui -sauf de rares exceptions- habitent ensemble et en famille avec d´autres chiens et personnes et nos constats sont qu´il n´y a eu aucun cas de transmission chez nous. Même le chien infecté a vécu beaucoup d´années avec la maladie contrôlée.

QU´EST CE QU´EST LA LEISHMANIOSE ?, OÙ EST-ELLE ENDEMIQUE ?

En Europe, la Leishmaniose est une maladie provoquée par un protozoaire parasite; celui-ci touche fondamentalement les vertébrés comme le chien, le renard, les sourires, le bétail domestique, etc.. qu´on appelle "Réservoirs" et ne touche l´homme que d´une façon secondaire.

La maladie est transmise par la femelle de l´insecte qu´on appelle "phlébotomus Dubosci", qu´on connaît comme vecteur. En Espagne on en a identifiés 12 espèces, deux d´entre elles on été confirmées comme vecteurs, le Perniciosus, et l´Arasi. L´infection commence à avoir lieu quand les promastigotes de la Leishmaniose sont phagocytés par les macrophages de la zone de la piqûre.

Chez l´homme elle constitue un complexe pathologique avec des processus cutanés (peau), cutaneo-muqueuses (les unions de la peau avec les muqueuses) et viscéral (les organes internes). Chez le chien, l´infection peut se manifester de façons très différentes, mais similaires, bien que les processus pathologiques graves de cours chronique sont plus fréquentes et peuvent finir par la mort de l´animal.

La leishmaniose, est donc, une parasitose fondamentalement canine avec une double répercussion: d´une part, dans la santé publique, étant donné son caractère zoonotique-transmission à l´homme par l´intermédiaire du moustique, et d´autre part, le processus et le rôle du chien comme hôte. A cause de sa grande incidence dans certaines zones, son difficile diagnostique précoce, et souvent le manque d´efficacité du traitement, elle est l´une des maladies les plus répandues (endémique) chez les chiens dans les territoires près du bassin Méditerranéen, voire, Espagne, France, Italie, Grèce, en Europe, ainsi que dans d´autres zones sous les tropiques comme en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. L´Amérique Centrale et l´Amérique du Sud sont très touchées par la maladie, le Brésil est l´une des zones le plus affectées de la planète touchant les humaines à un haute degré.

Le vecteur (l´insecte) devient infecté au moment où il se nourrit de sang provenant du Réservoir porteur du parasite, lorsque cet insecte pique un autre animal ou l´homme la maladie est transmise. L´habitude de l´insecte est de piquer animaux (zoophile), faute de quoi, (voir "prevention") il pourrait piquer l´homme (zoonose). Le cycle de la maladie continue si un autre vecteur pique de nouveau l´animal qui a déjà été piqué et infecté. Alors ce vecteur devient à son tour infectant après une période d´incubation, de 6 à 14 jours environ, ça dépend des conditions environnementales et de l´espèce du vecteur.

La Leishmaniose apparaît dans des nids écologiques qui permettent la cohabitation de populations de parasites, d´insectes Vecteurs et d´ hôtes vertébrés (Réservoirs), de manière à ce que soit garanti le développement complet et continu du cycle du parasite. Il est typique de la Leishmaniose que les conditions épidémiologiques se combinent de façon qu´elles produisent une maladie très focale dans l´environnement géographique.

La Leishmaniose apparaît dans des foyers écologiques bien délimités, ainsi géographiquement que biologiquement et ils sont caractérisés parce qu´ils maintiennent constamment les mêmes Réservoirs.

Ainsi il est très important de faire les épreuves analytiques pour les chiens -qui est dans le cas qui nous intéresse ici- toujours en référence à la souche locale. Autrement les résultats sont faussés.

Les phlébotomes se nourrissent de sucs végétaux, mais les femelles sont hématophages, ont besoin d´un repas de sang pour assurer le développement de leur œufs.

C´est la femelle du parasite qui produit la piqûre et qui change sa morphologie dans ses glandes salivaires devenant infectives en quelques jours. Ensuite, si le moustique infectif pique un animal ou l´homme sain, ceux-ci peuvent développer la maladie et la transmettre selon que leurs défenses soient capables ou pas d´empêcher son développement.

Les phlébotomes sont diptères de petite taille (environ 1,5 à 4 mm long), velus et avec une seule paire d´ailes fonctionnelles, ils font des vols très courts (200m) qui limitent leurs mouvements et par conséquent les zones affectées sont aussi limitées. Les conditions environnementales pour le développement sont, une température moyenne d´entre 15-20ºC, protection de la lumière solaire directe, humidité modérée et abondance de détritus organiques. Les moustiques adultes montrent une activité saisonnière pendant le printemps et l´été, et à certaines heures de la journée, à l´aube et à la tombée de la nuit.

William Boog LEISHMAN (1865-1926)
Charles DONOVAN (1863-1915)



Leur distribution est ample et avec divers habitats (zones humides, arides, et dès le niveau de la mer jusqu´à une grand altitude). Ils s´adaptent à de nombreux micro habitats naturels et domestiques. Leur battement d´ailes n´est pas audible à différence d´autres diptères et par conséquent il est très difficile de détecter leur présence.

INCIDENCE

Cette maladie fût à son origine détectée chez les enfants, pour cela elle porte le surnom "Infantum". Chez les humains il y a peu de cas contagieux rapportés sauf pour ceux qui sont immunodéprimés (les malades du SIDA, leucémie ETC..) ou chez les adultes qui ont été des enfants prématurés. Le traitement avec les personnes est très effectif.

Actuellement il y a une augmentation de cas chez les humains, à cause d´une baisse du taux de mortalité infantile, voire, des enfants faibles ou prématurés.

On doit remarquer qu´il n´y a aucune possibilité de contagion directe entre les animaux par eux mêmes ou entre les animaux et personnes. Seulement la transmission de la maladie est possible par l´intermédiaire du phlébotome.

La Leishmaniose n´est une maladie chronique que chez le chien qui a besoin de traitement continu puisque les humains développent certaines défenses très actives qu l´inhibe ou l´atténue.

Pour cela, normalement, et sauf des cas très graves où il y a une importante incidence dans la qualité de vie du chien, l´euthanasie du chien n´est pas conseillé. Alors, la plupart des gens, aussi bien propriétaires que vétérinaires choisissent l´option de maintenir vivants ces chiens affectés avec un traitement et une surveillance médicale convenables.

Avec un traitement approprié, le flux sanguin du chien reste libre du parasite, la transmission de la maladie étant pratiquement impossible.

En plus, on peut constater continuellement des déplacements de personnes (tourisme, travail, des affaires, etc..) avec leurs chiens dans toute l´Europe, vers des pays affectés par la Leishmaniose comme L´Espagne, la France, l´Italie etc. et à son retour on doit surveiller le chien qui a voyagé et prendre soin que la maladie ne l´ait pas atteint pendant son voyage.

SYMPTOMES

Les symptômes qui peuvent apparaître sont divers et cela dépend du type de souche qui ait infecté l´animal, de la réponse de ses défenses, de son état d´âme etc.eux-ci pourraient être:

    1) Sous forme cutanée
a) de façon sèche, après une période d´incubation de quelques mois on peut remarquer sur le dos et les jambes chez les chiens, des nodules rouges, qui peuvent s´ulcérer et se couvrir d´une croûte dure.
b) de façon humide : Des nodules rouges mais ulcérés apparaissent , qui finissent par une ulcère profonde suppurative à bords irréguliers.

    2) Sous forme cutanéo-muqueuse:
a) des nodules confluents dans les voies olfactives apparaissent sous forme de raisins qui se nécrosent et peuvent même détruire l´os nasal, et ça provoque des hémorragies nasales lors d´éternuement.

    3) Sous forme viscérale ( Leishmania Donovani/ Kal-azar ):
a) Dermatite alopécique, en principe autour des yeux et après sur le dos et les jambes.
b) Dermatite alopécique dans les os saillants pouvant finir en ulcères. c) Croissance anormale des ongles.
d) Nodules dans les espaces entre les doigts.
e) Les muscles du visage s´atrophient et des rides apparaissent.
f) Une anémie initiale se produit accompagnée d´un amaigrissement progressif qui peut finir en cachexie.
g) Il peut se produire une entérite avec des alternances de diarrhée-constipation.
h) Des hémorragies dans les fosses nasales et la muqueuse gingivale. i) Infarctus ganglionnaire.

En même temps, le parasite touche progressivement les organes internes (foie, reins...) et la santé de l´animal commence à se voir sérieusement détériorée. Elle est létal si n´est pas traitée.

TRAITEMENT

La Leishmaniose chez le chien ne pourra pas être soignée définitivement. Cependant, il y a un traitement palliatif quotidien avec l´Allopurinol (300mg). La dose conseillée est de 300 mg/chaque 10 Kg en pilules en une ou deux doses par jour selon la symptomatologie que présente à chaque moment l´animal.

Ce traitement ne fait que bloquer la maladie puisqu´il s´agit d´un inhibiteur des porphyrines et par conséquent de l´activité de la Leishmaniose. Avec ce traitement le parasite s´isole dans la moelle et cesse de faire de l´effet. On peut arrêter le traitement en hiver pendant quelques semaines pour que l´animal se repose.

En cas graves il y a un traitement avec de l´Antimoine de Meglumine "Glucantime", on peut administrer celui utilisé pour les humains (il est meilleur marché à la pharmacie, mais parfois il n´est pas facile de le trouver car il n´y a pas une grande demande ici en Espagne). La dose conseillée est de 5 ml chaque 10 Kg, de préférence en deux doses quotidiennes.

Ce traitement est beaucoup plus agressif et délicat, car il y a des contre indications graves pour le foie et les reins. Le traitement est à travers d´une piqûre sous-cutanée au milieu de la partie avant du chien. Après la piqûre on doit lui faire un léger massage dans la zone de la piqûre pour accélérer la dissolution du composé afin d´empêcher l´enkystement.

Il faut faire des épreuves périodiquement pendant le traitement, tous les trois jours, pour surveiller la réponse du foie et des reins de l´animal au traitement. Ces épreuves sont ciblées à voir l´évolution de la créatinine (0.7-1.6), urée et le GPT (ALT), et arrêter le traitement dès que les taux montent ou si on remarque quelque intolérance de la part de l´animal.

De toutes façons, si l´animal urine de manière incontrôlée on doit s´arrêter et ne pas continuer le traitement; le préjudice au rein peut être irréversible. On doit faire ces épreuves dans le même centre vétérinaire, pour voir l´évolution des chiffres d´une façon fiable, parce que le calibrage de l´appareil de mesure automatique de la créatinine varie d´un centre à l´autre.

DIGANOSTIQUE

La piqûre du moustique qui transmet la maladie et qui peut finir par toucher différents organes internes de l´animal, est localisée dans le sang et dans la moelle, donc c´est ici où se réalisent les analyses pour sa détection.

La seule prévention actuellement -on parlera ci-dessous de la possibilité d´un vaccin- c´est le diagnostique de la maladie; pour ça il faut aller chez le vétérinaire afin de réaliser une épreuve pour détecter la présence du parasite.

Il y a trois possibilités de détection, la plus simple consiste en la détection des anticorps IgG de la Leishmaniose qui se produisent comme réponse à la présence du parasite chez l´animal. Cette technique, avec un prélèvement de sang, on l´appelle "IFI": Immuno Fluorescence Indirecte. Il y a un haut composant subjectif dans la détermination de la fluorescence d´ultraviolet, donc il est conseillé de le répéter après quelques semaines. On doit faire cette épreuve avec une culture de souches associées à la zone où l´animal ait pu être contaminé.

Un Protéinegramme avec lequel on peut connaître le déséquilibre entre les paramètres bêta et gamma est plus fiable.

L´option beaucoup plus complexe mais fiable, est une détection directe du code génétique ADN par agrandissement du matériel génomique du parasite. Elle se fait avec un prélèvement de sang ou de la moelle de l´animal. Cette technique peut être nécessaire dans les cas où l´infection est principalement cutanée et pour cette raison les anticorps dans le sang ne se développent pas. Cette méthode fondée sur la biologie moléculaire s´appelle PCR, "Polimerasa, Chain Reaction".

PREVENTION

Le seule combat contre la maladie c´est la prévention. Le moustique vit au printemps et en été, et même en automne si celui-ci est chaud. Il est surtout actif à l´aube, après le couché du soleil et pendant la nuit dans les régions chauds en l´absence de vent. Alors, on conseille de ne pas sortir l´animal au dehors à ces moments-là, il doit dormir à l´intérieur de la maison.

Aussi, les phlébotomes peuvent se réfugier dans la nuit là où il y a bétail regroupé, étables. C´est ici qu´ils trouvent une abondante source de sang: on doit éviter absolument les endroits à risque comme ceux-ci.

En plus, comme prophylactiques on doit appliquer pendant ces périodes de produits répulsifs -colliers ou pipettes de Permethin- qui rejettent les phlébotomes.

En même temps il est conseillé que chaque année à l´automne - hiver on teste l´animal spécifiquement pour détecter cette maladie, étant donné que le traitement est plus effectif si on le diagnostique à l´avance.

Vu que le test de la Leishmaniose est parfois cher, une alternative est de réaliser une analyse et vérifier s´il y a de hauts taux de Protéines, Albumines, Globulines, car cela peut être un indicatif de Leishmaniose et dans ce cas il est conseillé de faire une épreuve spécifique.

D´après les humains:

"Nombreuses sont les espèces de moustiques et de diptères en général qui préfèrent se nourrir sur des animaux plutôt que sur l´Homme."

"Le redéploiement des troupeaux de bovins ou l´introduction d´animaux domestiques en général peut détourner les moustiques de leurs hôtes humains aux dépens de ces animaux. Alors la zooprophylaxie peut constituer un moyen efficace pour les collectivités ou les personnes de réduire leur exposition aux insectes piqueurs et la transmission des maladies". (Extraits de l´OMS).

VACCINS

Actuellement il y a deux vaccins, bien que leurs résultats ne soient pas supérieurs au 20% des cas traités. En Espagne le "Consejo Superior de Investigaciones Científicas" CSIC a développé un nouveau vaccin pour les humains en phase de patente. La fonction de l´anticorps développé est d´empêcher la Leishmaniose de reconnaître les points d´entrée de la molécule. L´anticorps a été testé "in vitro"; le pas suivant est l´évaluer avec des animaux.

CHIENS AFFECTÉS DE LA LEISHMANIOSE

Ces animaux traités convenablement peuvent vivre heureux beaucoup d´années et même mourir vieux. Il faut leur donner une nourriture basse en protéines, un chien affecté de leishmaniose n´est pas un danger pour son entourage, même les enfants ou les personnes fragiles. Bien au contraire, il peut devenir un écu de protection, puisque si on trouve le Phlebotomus Dubosci dans l´environment, celui-ci préféra piquer l´animal et le choisira au lieu de l´humain.

Comme nous l´avons déjà exprimé avant, il ne pique l´homme que lors qu´il ne trouve pas un réservoir adéquat comme l´est le chien.

Amigos de los Galgos, est en mesure d´affirmer grâce à son expérience depuis des années cohabitant avec des chiens avec la maladie de la Leishmaniose que les chiens affectés et traités peuvent vivre sans aucun risque pour les personnes ni pour les autres chiens.

Une fois de plus on peut démontrer que le chien est le meilleur allié et ami de l´homme. Malheureusement, ce n´est pas une alliance réciproque.

REMERCIMENTS

Nos remerciements au Centre Vétérinaire "Arturo Soria", C/ Arturo Soria 317, Madrid, et spécialement au Dr. Andrés Sánchez Carmona pour toute son aide dans la connaissance et le traitement de cette maladie avec sucés chez nos galgos.

Aussi nous sommes reconnaissants à la Dra. Cristina Rupèrez de la Faculté Vétérinaire de l´Université de Madrid pour les conseils qu´elle nous a donnés et pour avoir partagé avec nous son ample connaissance de la maladie.

On doit faire remarquer a la Dra. Cristina Ruperez de l´Université de Madrid, est un centre renommé et de référence pour le diagnostique et traitement de la maladie pour les chiens espagnols.

Par rapport au vaccin qui est annoncé, il n'est pas depuis notre connaissance recommandable, il a été commercialisé sans les garanties suffisantes et sans doute avec labeur de lucre commercial.

REFERENCES

CSIC, un anticorps empêche l'infection.
http://www.dicat.csic.es/rdcsic/rdbi16esp.htm
http://www.serina.es/escaparate/verproducto.cgi?idproducto=2611&refcompra=NULO

Scientifiques espagnols découvrent un vaccin.
http://www.colvema.org/novedades/Noticias/2003012701.htm

General
http://www.perrosygatos.org/saludyconsejos/sobrelaleishmania.htm
http://www.serina.es/escaparate/verproducto.cgi?idproducto=2611&refcompra=NULO
http://perso.wanadoo.es/aitanaclinica/leishmaniosis.html
http://www.cazagalega.com/veterinaria13.htm
http://www.viatusalud.com/documento.asp?ID=319&G=50

http://www.who.int/docstore/water_sanitation_health/Documents/vecteurs/007to194.
Diagnóstico
http://www.seimc.org/control/revi_Para/leish.htm