ACTUALITÉS-06


AIDE POUR LES GALGOS ESPAGNOLS

_*Comme tous les ans à cette époque, le rejet des galgos de la part des chasseurs, “galgueros” vient de commencer.

_*Ici sur le terrain, aussi notre angoisse a commencé ,de voir un grand nombre de galgos qui attendent d'être sauvés, dans la rue, les refuges, et dans les fourrières de la mort, et que nous ne pouvons pas y arriver ,les refuges seront pleins bientòt.

_*On se sent impuissants pour faire face à toute cette barbarie!

_*Nous vous serions très reconnaissants de nous venir en aide en nous offrant une maison d´accueil jusqu`à l´adoption ou en nous soutenant financièrement pour payer des pensions canines, tant en France qu'en Espagne.

_*La periode de l´accueil normalement n´est pas très longue, ça peut durer en moyenne 2 mois, parfois plus .

Avec l´accueil, le chien s´habitue à la vie en famille et c'est un très bon moyen de le socialiser et découvrir son vrai caractère. Ce sont d'excellents chiens de compagnie, silencieux, calmes et doux.

_*Mille merci de nous aider.



LA DÉTRESSE DES ANIMAUX EN EXTREMADURA

Recit d´un temoin qui habite a Extremadura. :

Il existe un manque de défense et une détresse des animaux en Extremadura et surtout à Badajoz. Il faut prendre en compte l'indifférence, la négligence et la passivité des administrations, tant locales qu' autonomes, vis à vis de la défense et la protection des animaux. La réalité est qu'il y a une loi de protection animale depuis 2002 (loi 5/02) mais pas un seul article de ladite loi n'a été développé pour que son application en résulte La majorité des fois, l'application de la loi est impossible à cause du vide légal engendré par l'absence de règlements.

L'administration est paresseuse et tarde à mettre en marche sa machine, et les pressions des associations pour la défense des animaux sont quasi inexistantes;La société d'Extremadura est indolente. Elle a établi un concept archaïque et primitif de l'animal, qui implique des droits sur eux, des obligations et des responsabilités minimes envers eux (dans le meilleur des cas), relation dominance-soumission, utilité, bénéfice unilatéral (évidemment humain), et une absence quasi absolue de responsabilité, respect et dignité.

Une preuve de cette indolence est que depuis 1998 il n'existe pas à Badajoz d'association pour la protection et la défense des animaux.

Actuellement, à Badajoz, il n'y a qu'une société protectrice (Adana) qui n'est pas gérée par la fourrière municipale et qui n'a ni refuge ni lieu pour pouvoir recueillir les animaux abandonnés. Les dimensions du problème de la cruauté, de la maltraitance et de l'abandon, ici en Extremadura sont effrayantes. A tel point, que c'est un luxe que de pouvoir se permettre de n'avoir qu´une association pour la défense des animaux.

Il est très important de faire remarquer qu'un grand nombre de chasseurs actuels, dans la région, possède beaucoup de chiens, qu'ils élèvent de façon discriminatoire, cherchant de "bons exemplaires" (rejetant les mauvais) et qui se débarrassent avec une grande facilité de leurs chiens à la fin de chaque saison.

Il n'existe aucun contrôle auprès d'eux, et étant donné le grand nombre de chiens qu'ils élèvent, et le fait qu'ils reviennent avec de nouveaux chiens à la saison suivante pour essayer de nouveau, c'est un cercle vicieux.

Un nombre important de chiens de chasse et galgos sont volés (la majorité des vols n'étant pas dénoncés), parce que le chasseur ne cherche pas à récupérer un exemplaire qu'il considère bon, à vu d'oeil, qu'il doit l'essayer, et que s'il ne plait pas ou ne répond pas à ce qu'il attend ,il sera abandonné ou tué, et parce qu'en fin de compte, pour lui, c'est seulement un instrument de divertissement de plus.

Par exemple, l'unique refuge qui existe dans cette province de Badajoz, qui est à moitié refuge et à moitié fourrière, est situé à Villanueva de la Serena. Tous les ans, au début de la saison, les galgos sont volés (boiteux, vieux, malades, peu importe puisque ceux qui ne plaisent pas finiront morts ou abandonnés).

Les chasseurs font des expériences avec les chiens, prélevant des renardeaux pour être élevés par des chiennes de chasse, pour être croisés ensuite avec des podencos, et ainsi obtenir des exemplaires qui seraient d'excellents chasseurs... les implications et conséquences de ce croisement entre espèces sont évidentes.

Il ressort que le refus des gens de stériliser leurs chiens et chats vient en premier lieu du fait que la majorité des fois, ils les veulent pour faire de l'élevage (chasseurs, bergers,),En second lieu, bien qu'ils n'aient pas l'intention manifeste d'élever, dans les zones rurales les chiens de compagnie vivent dans la rue, à leur convenance et sans contrôle. Les élans des femelles provoquent continuellement des embarras qui se solutionnent en jetant les chiots nouveaux nés, en les tuant de façon cruelle, ou en les donnant à n'importe qui et dans n'importe quelles conditions. Les chiens des chasseurs sont mal nourris, sans vaccination, et sans recevoir d'assistance vétérinaire la plupart du temps, évidemment sans identification, et malheureusement, un grand nombre d'entre eux finissent leurs jours dans les fourrières municipales, où ils sont déposés quand ils sont malades ou vieux (ça c'est dans le meilleur des cas et s'ils ont été de "bons chasseurs").

A Badajoz il existe une fourrière municipale, et une autre départementale. Aucune d'entre elles n'est gérée par une association de protection, mais directement par l' administration propre (Hôtel de ville ou préfecture).

Celle ci ne met aucun personnel préposé pour la réception des chiens déposés par leur maitre ,ne pénalise ni ne contrôle d'aucune façon celui qui se débarrasse d'un ou plusieurs chiens .Celui là même peut en déposer certains et en prendre d'autres, aucune norme ne lui est imposée. La dite administration, avec cette politique "pseudo paternaliste" encourage et justifie l'irresponsabilité de ses concitoyens. Les galgos sont soumis à une exploitation réellement cruelle. Beaucoup sont volés, et il y a des mafias organisées, dédiées au vol de galgos, un fait qui est connu des forces de sécurité.

Pour finir, et comme véritables exemples qui illustrent l'exposé précédent, il y a mes 15 chiens, rescapés de l'abandon, précipités sur la route, jetés nouveaux nés dans une poubelle, et encore vivants, chiens de chasse mutilés, sans oreille, ni queue, ni testicules, galgos détruits intérieurement pour avoir été soumis à trop d'efforts.

Remarque:

Généralement, à cette époque toutes les fourrières commencent a être pleines partout en Espagne.

Nous nous rappelons encore de notre expérience durant l´année 2003: avec l´aide financière de l' Association anglaise Greyhound in Need ,et grace à notre travail et dévouement ,nous avions sorti tous les galgos d´une fourrière de Castilla La Mancha. Entre Janvier et Mai, 43 galgos quittaient l´Espagne dans un grand camion bien équipé et climatisé, pour être adoptés en France.

Après cela,et durant cette même année ,d´autres galgos préparés pour Amigos de los Galgos suivaient avec bonheur le même chemin; on pense qu' au total il y avait 60 galgos seulement dans cette fourrière d´un petite village.

Nous avions beaucoup travaillé pour leur préparation vétérinaire et aussi pour mettre tous les papiers et dossiers en règle.

Beaucoup avaient de la gale , d´autres avaient des blessures, d´autres étaient complètement denutris , d´autres avaient de l´Erlichia, et ça nous avait demandé beaucoup de travail pour qu´ils puissent arriver en bonne santé en France.

Ces 4 mois de travail intense pour nos galgos, nous ne les oublierons pas aussi facilement.


COMMUNIQUE NOEL 2006
10 decembre 2006

Par Nuria Blanco de Andrès

Maintenant que s'approche la fin de l'année ,c'est le moment de faire le bilan de l'année écoulée pour l'Asso: atouts, remerciements à nos bienfaiteurs ,et réflexions sur la situation des galgos.

NOTRE EQUIPE FRANCAISE EST CREEE:

Pour Amigos De Los Galgos ,(ADLG) ,l'année a été bénéfique ,avec la rencontre de Karine, Nelly et Claudie .Au début de l'année, Karine nous avait contacté sur le site pour nous aider avec des dons ,versés par des français sensibles à notre cause .

Puis en février, lors d'un voyage à Madrid pour ramener ces dons, Karine et Nelly ont pris contact avec notre réalité et notre travail sur place, et ont décidé de devenir membre actif de notre asso ,et faire le relais direct avec la France .Elles ont témoigné à plusieurs reprises et dans différents lieux ,à l'occasion de leurs voyages en Espagne ,de la réalité de l'abandon et de la souffrance des galgos, dont nous avons déjà beaucoup parlé et versé des fleuves d'encre durant les 15 dernières années, dans les différents forums et organisations nationales et internationales. Puis Claudie nous a rejoint ,en avril ,pour appuyer notre combat ,s'engager fermement et consacrer tout son temps à notre cause: la défense du galgo espagnol .C'est grâce à son travail assidu et sérieux qu'au cours des derniers mois nous avons pu soutirer à la maltraitance beaucoup de galgos qui ont à présent rejoint leur famille d'adoption .

DANS NOTRE PAYS, LE GALGO ESPAGNOL EST MENACE DE CRUAUTE ET DE SOUFFRANCE DEPUIS SA NAISSANCE

La cruauté envers les galgos espagnols continue puisque les autorités restent silencieuses .Malgré toutes les dénonciations publiques que nous avons faites ,et les entretiens avec les autorités des institutions concernées, la maltraitance et la torture de milliers de galgos continue sous différentes formes dans notre pays, que ce soit pendus, abattus par balle, pattes coupées à la serpe ,ou abandonnés à leur sort jusqu'à la mort ,parfois dans d'atroces conditions .Les causes qui entraînent toutes ces situations pathétiques sont le manque de contrôle officiel sur cette activité enracinée dans les traditions ancestrales ,comme la tauromachie .

L'histoire est toujours la même : aucun contrôle n'est effectué sur les galgueros (chasseurs avec lévriers) ,ni sur leur activité de chasse, ni sur leurs portées . Ils font de l'élevage massif pour essayer de choisir "le meilleur chien ". Les pauvres bêtes n'ont aucune valeur, sinon comme machine à chasser ou à reproduire. S'ils ne sont pas performants pour leur maître, le galguero ,il se débarrassera d'eux de toutes les formes honteuses que nous connaissons, ou bien dans le meilleur des cas, ils seront amenés aux refuges ,ou aux fourrières de la mort ,ou même chez les vétos pour être euthanasiés .

Généralement ils sont jeunes quand ils sont rejetés ,2 ou 3 ans ,voir même plus jeunes - nous avons eu des cas de moins d'un an ,voir 4 ou 5 mois ! - On ne veut pas les nourrir s'ils ne servent plus à chasser .

En Espagne, il y a aussi des courses au leurre mécanique, où le galgo souffre beaucoup, par dopage ,course sous un soleil accablant par 40° (en Andalousie par exemple).

Dans l'espoir d'instituer des contrôles sur la chasse avec galgo, pour une pratique responsable, étant donné que son abolition semble impossible, nous avons entamé des négociations avec la Fédéracion Espanola del Galgo ,aidés de quelques organisations de protection animale espagnoles et une anglaise ,toutes dévouées historiquement à cette cause dans notre pays.

Nous espérons arriver à une solution conjointe rapide et efficace pour freiner cette situation honteuse. C'est lors de ces négociations qu'a été créée la Plateforme pour la Défense du Galgo ,dont notre asso a été un membre fondateur . Dès les premiers entretiens avec la Féderacion Espanola del Galgo ADLG a proposé certaines mesures de contrôle à appliquer pour freiner le massacre. Ces propositions ont été transmises de façon officielle aux autorités nationales et régionales ,mais sont restées sans réponse à ce jour .

(Voir rubrique Plateforme pour la Défense de Galgo)

ADLG avec l'appui d'un député du gouvernement régional de Madrid, et de son parti politique, a rédigé des propositions ayant pour vocation de servir d'avant projet à une nouvelle loi de protection animale dans la Communauté de Madrid. Nous mettons beaucoup d'espoir à l'aboutissement de cette nouvelle loi, innovatrice pour la protection animale, dont la mesure la plus importante serait de reconnaître le galgo comme "chien de compagnie ",ce qui n'est pas le cas actuellement ! .

LA SOLIDARITE DES FRANÇAIS VIS A VIS DE NOTRE MISSION EN ESPAGNE A ETE EXEMPLAIRE ,C'EST "NOTRE PLUS GRAND REMERCIEMENT"

En dépit de cet environnement néfaste et de cette actualité fondée sur la souffrance, c'est avec enthousiasme que nous voulons remercier depuis l'Espagne ,toutes ces personnes en France ,qui ont rendu possible notre réussite :

Premièrement les représentants de notre équipe française, qui se bat sans arrêt et avec beaucoup d'efficacité pour que les galgos espagnols dans le besoin soient placés dans des foyers d'amour et de respect .

Merci Nelly pour ta gentillesse ,ton hospitalité envers les adoptants que tu héberges et qui viennent de loin pour chercher leur nouveau compagnon (on pourrait appeler ta maison " Hotel chez Nelly ").

Egalement pour tous les transports que tu assures ,pour ramener nos petits adoptés jusqu'en France ,chaque semaine .Le transport est un point crucial pour l'adoption et nous coûte beaucoup à tous, d'efforts et de moyens .

Merci Karine ,tu es fantastique ,et fais un gros travail pour les parrainages ,collectes de dons divers ,suivi des galgos adoptés. Nous te sommes reconnaissant pour ton investissement ,malgré ton jeune age .

Merci Claudie pour ton travail permanent ,la prise de contact pour réaliser de merveilleuses adoptions .On pourrait dire que c'est notre "public relations" .C'est grâce à ton dévouement et ton engagement sans faille que nous te devons de nombreuses adoptions .J'aimerai bien que les galgos puissent parler pour te remercier de leur avoir rendu le bonheur et la joie de vivre en choisissant les meilleurs adoptants possibles .

Aussi nous tenons à remercier Raymond et Jeannine ,les parents de Nelly, pour leur collaboration, notamment pour les brocantes de l'été qui ont aidé à faire connaître l'Asso et la cause des galgos espagnols.

Merci aussi à Roland et Brigitte pour votre contribution à la réalisation des cartes d'adhésion ,collectes de dons divers pour les refuges, et covoiturage pour le rapatriement de nos galgos adoptés .

Merci à Béatrice pour son aide efficace dans la recherche de fonds pour l'opération d'Irène, et son aide au covoiturage pour l'une de nos galga adoptée vers Grenoble cet été .

Nous voulons remercier nos adhérents qui sont de plus en plus nombreux . C'est grâce à vos adhésions que nous pouvons continuer de prendre en charge les transports vers la France ,les pensions canines en Espagne pour le transit des chiens, les frais vétérinaires pour la préparation à l'adoption, et les innombrables frais et imprévus auxquels nous avons à faire face ,ici sur place ,sur la "zone de combat de l'avant garde " .

Merci à tous les généreux donateurs et parrains dont la liste serait trop longue .Leur effort a permis d'aider les refuges nécessiteux ,qui tiennent à vous exprimer toute leur gratitude par ma voix .

Nous n´oublions pas remercier enormement les familles d´accueil pour l´aide aussi precieuse qui nous offrent.

Nous pouvons donner toutes précisions sur l'utilisation faite de ces dons à celui qui en manifestera le désir .

IRENE ,la galga a 3 pattes :

Je tiens à remercier énormément tous ceux qui sont venus au secours d'Irène, la petite galga amputée, et ont contribué aux frais pour les 2 opérations très coûteuses de la patte ,et le traitement lourd, durant près de 2 mois; C'est grâce à vous qui avez réagi à cet appel de détresse qu'elle est à présent guérie, a surmonté son handicap ,et n'a gardé aucune rancune envers les humains malgré tout .

Merci surtout à Monique qui l'a adoptée le 3 décembre et qui nous dit qu'elle l'attendait comme la naissance d'un enfant .


COTE ADOPTIONS:

Cette année nous avons fait de nombreuses adoptions comme on peut le voir sur le site .
On a travaillé beaucoup ,faisant sans cesse des voyages ,sans prendre de vacances d'été ni autres . Notre but étant que les galgos rejoignent au plus vite leurs adoptants, et quittent les refuges espagnols. Enfin, notre plus grande reconnaissance va vers les adoptants .


Chers adoptants, c'est à vous que je voudrais dédier un message spécial de gratitude .

Vous êtes les héros de toute cette histoire de sauvetage des galgos malheureux.

Vous jouez le rôle le plus important.

Vous êtes le moteur de l'Asso.

Vous êtes aussi le meilleur outil de médiatisation que l'Asso puisse avoir, car c'est vous qui vantez le mieux autour de vous, les qualités du galgo comme chien de compagnie .


Pour nous ,c'est la médiatisation que l'on préfère, celle du " bouche à oreille ". Le fait que vous rendiez une vie digne et pleine de bonheur et respect à nos galgos qui sont si cruellement rejetés et dont la maltraitance est généralisée sur leur terre , mon pays, l'Espagne , m'émeut énormément , et c'est avec un grand chagrin et émotions que moi, en tant qu'espagnole , je dois dire ces mots .

Sans votre geste d'amour de les accueillir comme compagnon, et leur faire partager votre existence comme un membre de la famille, notre mission ne pourrait s'accomplir et deviendrait inutile.

Je sais combien vous avez du avoir de patience avec certains galgos qui n'ont pas connu l'affection des humains ,ni calins, ni même le moindre respect comme être vivant, et de par ce fait sont craintifs et sauvages .C'est votre tendresse ,patience et amour qui a permis de supporter tous ces comportements difficiles et parfois bouleversants .Mais malgré tout, je suis sûre qu'ils vous rendront un bonheur infini . Leur regard est si reconnaissant! .

Ce sont de merveilleux chiens de compagnie ,pacifiques ,tranquilles, câlins et obéissants. Ils ne sont enclins ni aux bagarres ni aux aboiements .

UNE PENSEE ET UNE FLEUR POUR TOUS LES MALHEUREUX QUI NOUS ONT QUITTE ET SONT MONTES AU CIEL

Alors que durant cette année de nombreux galgos ont trouvé une famille qui les comble de bonheur, nombreux sont ceux qui, victimes innocentes de la barbarie ,ont succombé à un destin cruel ,trouvant une mort épouvantable .

Ils n'auront jamais connu ni les câlins ni la tendresse .

Ne les oublions pas ! Nous leur dédions une pensée d'amour ! .

MERCI DE CONTINUER A NOUS AIDER

Nous avons besoin continuellement d'aide pour continuer le combat pour les galgos dans ce champ de bataille qu'est l'Espagne, et où se déroule notre mission . C'est au quotidien que nous défendons ces créatures impuissantes qui souffrent des abus de nos compatriotes .

Merci de continuer à nous soutenir l'année prochaine encore, de continuer à les aider, nos galgos ont tant besoin de vous !.

NOUS VOUS SOUHAITONS UN JOYEUX NOEL 2006 ET DE BONNES FETES DE FIN D'ANNEE



Voyage de Nelly et Karine a Espagne
-21_22 octobre 2006-

Aider les refuges en difficulté a toujours été, depuis sa création, une tâche de Amigos de los Galgos, et notre équipe française s'est aussi inquietée des pénuries qui touchent ceux-ci ,étant donné le manque d´aide des autorités espagnoles envers la protection animale en général.


C´est pour ça que Nelly et Karine sont descendues avec la remorque et la voiture pleine, une fois encore en Espagne pour emporter à quelques refuges nécessiteux de l'Espagne profonde, différents dons ( croquettes et autres ) qui ont été envoyés de la part de gens solidaires en France ,et qui nous aident.


Merci à tous les donateurs et donatrices de la part des refuges qui ont reçu les dons !!

Elles ont profité de ce long parcourt de près de 2000 Kms pour emporter en France 4 galgos adoptés par leurs familles: Sancho, Quijote, Caren et le chiot non-galgo, Lucky qui a été adopté par une amie de Karine.





Réunion d'adoptants à Madrid lors d´un reportage à la TV espagnole pour presenter le galgo comme chien de compagnie
-16 octobre 2006-

La maltraitance de galgos en Espagne est déjà connue au niveau international,depuis 18 ans environ qu'on en parle.

Tant que les autorités n´établissent pas des mesures strictes de controle, il ne nous reste, pour en sauver le plus nombre possible, que de la possibilité de promouvoir les adoptions.

Au mois d´Octobre, une journaliste de la TV espagnole, sensibilisée à la cause des galgos en Espagne, nous a contactés pour faire un reportage sur nos galgos, notre travail, et surtout pour encourager le public en général, à adopter un galgo, étant donné que ce type de chien est un chien de compagnie parfait.

A la suite de cette offre, on a voulu joindre quelques adoptants de nos galgos à Madrid pour qu' ils puissent s'exprimer directement à propos de leur expérience avec les galgos comme chien partageant la vie familiale,gentil avec les enfants, avec les autres chiens, ou autres animaux ,ou bien comme chien vivant tout seul dans une maison.

Chacun a parlé avec la journaliste pour exprimer le bonheur qu´il a d´avoir un galgo dans son foyer, et chacun a raconté son expérience sur le comportement à la maison de son galgo ou sa galga. On a évoqué aussi l'attitude envers les enfants et les autres animaux.

Il y avait là les adoptants deYois, la maltraitée qui vous avait été présentée sur le site il y a quelques temps. Elle est super timide après le traumatisme de la pendaison qu´elle a subi. Elle a maintenant la compagnie et la protection de deux grands chiens dogos allemands, Zarpa et Ada, qui sont ses protecteurs, et compte aussi sur Gitanita, une autre galguita que Gabriel et Maria ont adopté pour que Yois puisse avoir une copine comme elle, de jeux et de courses sur leur grand terrain. Gabriel nous a expliqué combien il a fallu de temps pour la rassurer, et maintenant, bien qu'elle continue à être méfiante envers les étrangers, elle est rassurée dans sa famille, et le canapé est l´endroit préféré des ces deux galguitas.

Il y avait aussi Carlos avec Violeta, la craintive,qui ne le quitte pas. Il est très content de l´emmener partout avec lui, même en vacances, où il a parcouru avec la galguita beaucoup d' endroits en cars. Il est fier de sa belle chienne.

Jesus a expliqué son expérience avec Diana et Perla, ces deux beautés de petites galgas, qui se promènent avec lui et sa famille dans un parc à Madrid, El Retiro, chaque jour, ou bien vont à la campagne les week ends pour de grandes promenades en forêt. Elles vivent en appartement, toutes les deux et n´ont posé aucun problème d´adaptation chez lui, bien qu'elles venaient de chez un galguero.

Paloma et Chulito le jeune handicapé,-il faut le rappeler: celui amputé d´une patte arrière,car atteint par une balle- nous ont accompagné dans ce reportage à la T.V. Chulito est heureux chez Paloma, il habite une maison avec petit jardín et plein d' animaux, on pourrait ainsi l´appeler L´arche de Noé,car il y a des hérons, tortues, une autre chienne, serpents,et différentes espèces de perroquets, etc..., il y a aussi des enfants. Chulito, le galgo s´amuse avec tout ça autour de lui et est soigné et gâté par Paloma, Pablo et les enfants de la maison ainsi que les amis qui arrivent. Il est connu dans le quartier par son énergie et sa joie de vivre. Il a détruit un canapé et on a dû lui en fournir un autre !!!

Ivana, avec Neira et son bebé étaient là aussi. Elle a raconté son expérience: elle a dû patienter pendant quelques jours, au début, car cette galga était méfiante envers les humains et un peu sauvage, et elle a refusé d´entrer à l´intérieur de la maison. Elle n´avait connu qu´un chenil obscure et un endroit sale et sans chaleur humaine. Ivana savait qu'il ne fallait qu´attendre pour qu´elle s´habitue aux câlins et lui donner de l´amour pour la securiser.

Après trois mois environ, Neira a changé d'attitude, a commencé à perdre sa peur et à n´être plus angoissée. Elle partage la maison et le grand jardin, avec trois petits enfants et un autre petit chien. Ivana, a même expliqué qu´elle est devenue la protectrice du bebé.

Nos jeunes galgos Jimy et Joe, qui attendaient le voyage pour rejoindre leur adoptante, Cecile en France, étaient aussi devant les cameras de la T.V. On a expliqué dans quelles mauvaises conditions de santé ils se trouvaient quand ils ont été récupérés, avant d´être soignés par Amigos de los Galgos. Personne ne pourrait le dire, tant ils ont changé radicalement d´allure . Ce sont deux très beaux garçons. La journaliste voulait les adopter. !!!!

Ce reportage a été diffusé le 16 Octobre 2006 dans un programme de soirée à la T.V. Des reportages comme ça nous aident beaucoup pour des adoptions de galgos comme chiens de compagnie.

Nous remercions Susana la journaliste de la T.V, Localia, d´avoir donné cette chance à nos protégés. !!!!


Tintamarre de casseroles avant le siege du PSOE, a Madrid, demandant la modification du code penal pour en finir avec l'impunite des tortionnaires d'animaux
-30 septembre 2006-

Samedi dernier, 1er octobre, face au siège du PSOE, se sont données rendez vous des associations de protection animale, arrivant de toutes les zones géographiques d'Espagne, pour demander la modification du code penal et en finir avec les lois permissives de ce pays vis à vis de la maltraitance et la torture animale qui accordent pratiquement l'impunité aux tortionnaires d'animaux, comme on a pu le constater frequemment avec des exemples déchirants.

NOUS DEMANDONS QUE LA REFORME DU CODE PENAL QUI SE PREPARE ACTUELLEMENT AU PARLEMENT, INCLUT UN ARTICLE SPECIFIQUE SUR LES DELITS RELATIFS AUX CRUAUTES ET MAUVAIS TRAITEMENTS SUR LES ANIMAUX,ET QUE CES DELITS ENTRAINENT DES PEINES DE 1 A 3 ANS DE PRISON.


Assosiations convoquant cette Manifestation:

ADDA, AGADEN, AHIMSA-No violencia, ALA-Derechos para los Animales, Amics dels Animals de la Noguera, Amics dels Animals de Vilassar de Mar, AMIGOS DE LOS GALGOS, Amnistía Animal (Castilla y León), Amnistía Animal (Valladolid), Amnistía Animal (Zaragoza), Anadel (Asturias), AnimalHelp, Animalius (Sevilla), Animanaturalis, APAN-MOLINS DE REI, APASA (Jávea), Arca de Noé (Sevilla), ASANDA, Asociación Cacereña para la Protección y Defensa de los Animales, Asociación Felina María Zambrano, Asociación Las Nieves para la Protección Animal, Asociación para la Protección de Animales de Tres Arroyos (Argentina), Asociación protectora de Animales y Plantas del Rincón de la Victoria A.P.A.R.I.V. (Málaga), Asoka, CAAN ( Catalunya Amiga dels Animals i la Natura), Canilandia, Colectivo Antitaurino y Animalista de Bizkaia, Coordinadora i Assesora de Protectores d´Animals (Barcelona) Cuencanimal, DARWIN (Organització Internacional per a la preservació de Titís i Tamarins), Defensa Felina (Valladolid), Ecologistas en Acción de Extremadura, Ecologistes en Acció de Catalunya, FAADA, FEBA (Federación Española de Bienestar Animal), FEDAN (Federació d´Entitats Pro Drets dels Animals i la Natura), FEDENVA: Federación para la protección y defensa del animal en la Comunidad Valenciana, FAUNA Y FLORA S.O.S. de Chiva (Valencia) Fundació Fauna, Fundación Altarriba, Fundación Trifolium, GAIA, La Camada (Guadalajara), Libera!, LOS VERDES (Confederación estatal), Lliga Protectora d'Animals i Plantes de Barcelona, OLGA, PACMA, PETA (EEUU), Platafoma Animalista de Manlleu (Barcelona), PRODA (Profesionales para la Defensa Animal), ProGat Catalunya, Protectora de Animales El Molí (Terrassa) Provida Animal de Bizkaia, Sociedad Protectora Canina Parque del Duque (Alhaurin de la Torre, Málaga), Sociedad Protectora de Animales y Plantas de Cádiz, Sociedad Protectora de Animales y Plantas de Villena, Sociedad Protectora de Animales Y Plantas San Francisco de Asís de Melilla, SOS Galgos, SOS Población Felina, SPA Godella, SPA Málaga, SVPAP (Sociedad Valenciana Protectora de Animales y Plantas), Vida Universal.

CONCENTRATION AVANT LE SIEGE DE LA CONFERENCE EPISCOPALE ESPAGNOLE, A MADRID, POUR CONDAMNER LA TORTURE ANIMALE, PATRONNEE PAR LA CURIE ECCLESIASTIQUE
-1 out 2006-

Cette concentration commémorative de 4 octobre,date à laquelle se célèbrent les festivités de Saint François d'Assise, patron des animaux et de journée mondiale des animaux, avait pour but d'exiger des autorités ecclesiastiques espagnoles:

-la cessation de leur patronnage à propos des spectacles taurins et autres, où l'on torture des animaux sous pretexte de celebrer des fêtes populaires.

-la cessation de son intervention dans les écoles taurines infantiles, véritables ateliers de manipulation des enfants pour l'apprentissage de l'art de la cruauté.

-la suppression de toutes les représentations ecclésiastiques existantes, dans les lieux de torture des taureaux (chapelles).

-l'éloignement du paganisme, duquel ils se sont rapprochés, qui les incite à revêtir des images du christ, des vierges et des saints, avec des parures taurines, et décorer des autels avec celles ci.

-la condamnation, une fois pour toutes, de forme expresse et publique des spectacles de sang, torture et mort d'animaux, interdisant à ses fidèles d'assister à ceux ci, et la suppression de la bénédiction des lieux de torture des taureaux.

Pour plus en savoir :  ACTYMA


Fête du chien et la chasse à Casteljaloux
-27 août 2006-

Stand "Amigos de los Galgos"

La lutte acharnée pour la cause des Lévriers Espagnols, et leur destin tragique, fait que l´équipe d´Amigos de los Galgos en France, ne manque aucune occasion pour faire connaître la situation de ces chiens merveilleux et si doux mais en même temps si maltraités en Espagne de la part des «chasseurs».

Cette fois, c'est dans le cadre de la Fête du chien et la Chasse qui a eu lieu le 27 Août,à Casteljaloux, que nous avons installé un stand pour témoigner de toutes les cruautés infligées à nos protégés.

Nous avons recueillis quelques dons pour aider nos lévriers et surtout ;nous avons fait la connaissance de gens magnifiques qui sont prêts à s´engager et nous aider dans nos projets.


Voyage en Espagne de l´équipe francaise d´Amigos de los Galgos pour distribuer des dons aux refuges
-20_24 août 2006-

Cet été Il n´y a eu pas de vacances pour Nelly et Karine. Elles ont voulu en profiter pour aider les galgos espagnols et les refuges que les recueillent et les soignent.

Des collectes de dons ont été faites en France à plusieurs reprises. Nelly a chargé sa voiture et la remorque pour les acheminer vers la destination prévue: l'Espagne.

Elles sont arrivées le 20 Août et sont reparties le Jeudi 24. On a été ravis de les accueillir chez nous à Madrid.

On a visité quelques refuges sur la "ruta de Don Quichote" pour distribuer tous les différents dons reçus en France grâce au travail incessant de cette magnifique équipe française et à celui des gens proches et solidaires qui ont compris les besoins qu´on a sur le terrain pour sauver et préparer les galgos pour l'adoption.

Les bénévoles des refuges où nous sommes allées nous ont accueilli chaleureusement.On a pu visiter leurs installations et voir les chiens là bas, ainsi que nos protégés: les galgos.

Bien qu'on ai ressenti un peu de fatigue à cause de la chaleur et du soleil accablant qui tombait sur nos têtes, et à toutes les centaines de Km qu´on a fait chaque jour, et bien que parfois, ça ait été très dur du coté émotionnel, nous sommes vraiment heureuses d´avoir partagé joies et chagrins avec tous les bénévoles espagnols qui dépensent beaucoup de temps et d'argent pour donner du bonheur a autant de galgos que possible.

Nelly et Karine ont profité de ce voyage pour emporter en France nos deux galgas RONDA et ISIS qui étaient déjà adoptées.

Merci Gabriel et Maria de nous laisser garer la voiture et la remorque chez vous. De plus on en a profité pour voir les deux galgas que vous avez adoptées par notre Asso: YOIS, et GITANITA.

On continuera à aider, au fur et à mesure de nos possibilités, les refuges espagnols et les associations qui vraiment se battent au quotidien sur le terrain pour donner une vie digne aux galgos. Pour finir ce texte, Amigos de los Galgos, veut envoyer d´ici nos remerciements les plus sincères à tous ceux qui ont rendu possible cette précieuse aide pour nos chiens


Yolande
En mémoire

Nous venons d'apprendre la nouvelle du décès de Yolande

Une femme exceptionnelle, peintre brillant. Sa sensibilité envers la souffrance animale a marqué toutes les actions de son existence.

Yolande était une ame sublime qui n'appartenait pas à ce monde dirigé par la crauté et l'injustice. Adoptante de Tigresa et d'autres galgas, je me souviens de sa maison pleine de chats qui marchaient sur la table et sur les lits pendant que nous mangions ou dormions.

Tu seras heureuse maintenant, tu as rejoint ta Tigresa adorée.

Nous voulons exprimer nos sincères condoléances à sa famille, et surtout à son adorable mari, Joseph.

Tigresa est morte le 10 09 05

Voir les lettres de Tigresa

BROCANTE SUR LE LOT
-15 août 2006-

Amigos de los Galgos, travaille sur place en Espagne, et connaît très bien, jour après jour les besoins des refuges qui réalisent le sauvetage des galgos en danger; on travaille tout près d´eux. Il font de vrais efforts, étant donné qu´il y a d' autres chiens à sauver aussi et un manque d´aide de la part des autorités.

Notre équipe francaise ne reste pas inactive, et elle s'est vite rendu compte de leurs besoins, et du manque cruel de moyens.



C´est grâce a cet engagement que l´équipe francaise de notre Asso, continue ses actions. Ainsi, elle a profité de l´occasion de la brocante d'Aiguillon pour recueillir des dons au profit des galgos de l´Asso et aussi des refuges que nous aidons et d´où viennent quelques uns des galgos que nous avons fait adopter.

Merci à tous pour votre effort et votre amour pour nos protégés, qui a fait que vous avez dû vous lever très tôt le matin ( 5h !!) pour la réussite de cette généreuse opération.

Sur la photo on vient juste de commencer la Brocante, très tôt le matin !!

Les eaux minérales "Aguas de Lanjaron" ont retiré leur appui à l'épreuve de la chasse avec levriers

Message de l'association andalouse ASANDA:
L'entreprise d'eaux minerales Aguas Lanjaron vient de nous communiquer de manière officielle qu'elle avait retiré son appui à l'épreuve de la chasse avec levrier des jeux Olympiques de Séville 2006.

Nous pouvons la féliciter: sac@aguasdelanjaron.es

Nous voyons que les campagnes portent leurs fruits,s'il vous plait,continuez d'insister auprès de vos connaissances pour qu'elles participent Merci

pour plus de détails visiter le site: http://www.asanda.org



Aide au refuge d'Avila
-24 juillet 2006-

Nous avons profité de notre voyage en France pour ramener une partie des dons, collectés en France par nos représentants. Il y avait là des couvertures, des croquettes, des matériaux isolants et des niches démontables, qui nous avaient été donnés par des personnes sensibles à la cause des galgos pour aider les refuges nécessiteux.

C'est le refuge d'Avila qui a profité de tous ces dons cette fois. Un grand merci à ceux qui ont contribué à la réussite de cette opération, et plus particulièrement à Marie qui a aidé au covoiturage.

Il a fallu un peu de bricolage pour monter les "niches" mais ils sont très utiles pour le refuge.



Brocante a Brax
-25 juin 2006-


Nelly, sa famille et des autres bénévoles de l´Asso ont organisé une Brocante pour le bénéfice de nos protégés. On a vendu jouets et d´autre matériel canine.

Merci a tous au nom des galgos espagnols qui seront les récepteurs directs de votre générosité.

Nous remercions aussi à ceux qui nous ont offert sa solidarité pour accueillir nos galgos jusqu`à l´adoption et les en sortir des refuges en Espagne.

Notamment, nous voulons remercier au père de Nelly; il a tout prévu et travaillé beaucoup pour le succès de cet événement.


Voyage d´aide à Amigos de los Galgos de Nelly et Karine
-15 fevrier 2006-

Ces deux dames magnifiques et courageuses ont voulu aider nos galgos sur le terrain. Donc, elles on fait une collecte de croquettes en France pendant quelques mois, pour nous soutenir avec nos protégés. Elles se sont redues à Madrid pour nous donner cette collecte. On a donné toutes le croquettes au refuge de Las Nieves, où il y a plus que 200 galgos. Après, le lendemain, on a eu un rendez-vous chez nos galgos, elles les ont promenés et câlinés.

Merci pour votre effort désintéressé, pour avoir fait autant de kilomètres pour aider nos galgos. Nous regrettons vos larmes, une mélange d´émotion et de chagrin en voyant autant de chiens et de galgos rasemblés, avec leur air stylisé et leur têtes fines, qui attendaient avec espoir de pouvoir trouver un foyer amoureux.

Nous vous remercions de tout coeur.




Enfer dantesque sur la route de Don Quichotte


Ces images ne proviennent pas des aventures de Alonso Quijano, l'Ingénieux Hidalgo D.Quichotte de la Mancha, mais de l'enfer que décrivait l'auteur de la Divine Comédie, le grand poète Dante Allighieri au XIV siècle. Le fait s'est produit à Pedro Muñoz, village de Ciudad Real, Castilla-La Mancha, "Route culte du Don Quichotte", où la Société Protectrice des Animaux et des Plantes du village a trouvé des galgos pendus.

Cet évènement n'est rien d'autre que la pointe de l'iceberg de tout le problème d'abandon de galgos qu'il y a dans cette zone: Tolède et Ciudad Real. Il n'est pas rare de voyager dans ces régions et de voir de nombreux galgos, vagabondants dans les champs, sur les routes et dans le centre des villages. Vous pourrez le vérifier.

Faisons un peu d'histoire:

Là-bas, dans les basses années 90 quand ils commencèrent à sortir à la lumière publique les premières images de pendaison de galgos par l'initiative de deux associations étrangères, Greyhound in Need, pionnière dans le sauvetage de lévriers maltraités en Espagne, et Pro-Animale, dans l'aide aux chiens sans foyer en général, des protestations furent envoyées via fax et courrier postal avec les dénonciations correspondantes associées aux plus hautes institutions de l'Etat. Il s'est déclenché une telle avalanche de protestations que même les citadins étrangers ont écrit aux ambassades espagnoles en menaçant de ne pas inclure l'Espagne dans leur destination de vacances.

Après, chaque fois que se sont produits des faits flagrants de cette teneur, ce sont les associations espagnoles de protection animale, qui ont considérablement grandit en nombre pendant ces dernières années, qui ont lancé la "machinerie" de protestations et de dénonciations au niveau international, inondant les courriers électroniques des hommes politiques concernés, Ministres de service, Présidents du gouvernement de service y compris la Maison Royale.

Jusqu'à nos jours et après plus de 10 années de lutte sur plusieurs fronts, et pour faire connaître cette situation dramatique autant dans notre pays que mondialement, par l'intermédiaire d'Internet et des moyens de diffusion de masses, dans le sillage qu'ont laissé derrière elles toutes ces mobilisations, n'apparaît aucun signe pratique d'amélioration de la part des autorités politiques, mais elle est là, la conscience d'une grande partie de la société qui s'est fait l'écho de la tragique situation et nous a approvisionnés avec des familles d'adoption pour les galgos victimes de l'abandon et de mauvais traitements. Mais, en étant réalistes, cette offre d'adoptions n'est pas indéfinie ni dans l'espace ni dans le temps. Pour cela, il se fait d'urgence nécessaire de poser des mesures de choc pour pallier cette saignée.

Malgré tout nous ne nous décourageons pas, une fois ils nous ont écouté, nous ne perdons pas espoir, et aujourd'hui encore, devant ces faits nous ne pouvons pas rester impassibles et, une fois de plus, comme dans des occasions antérieures, depuis la protection animale espagnole, on propose d'élever, de nouveau, nos plaintes jusqu'au Président du Gouvernement en faisant preuve du plus énergique rejet devant les évènements de Pedro Muñoz et de donner à ce fait la plus grande diffusion possible en dehors de nos frontières pour unir nos efforts avec la protection animale mondiale.

Nous vous proposons à vous tous de faire ceci, ainsi qu'aussi demander des solutions convaincantes au Président de Castilla la Mancha et à la ministre de l'environnement. Et, si vous préférez, au Roi lui-même et à la Reine espagnols, aux Princes etc… car ils doivent écouter le sentiment du peuple, nous n'oublions pas: "il est souverain".

Il serait aussi utile d'écrire à la Garde Civile (bureau de commandement de Ciudad Real) pour qu'elle intervienne dans l'affaire et donne les ordres opportuns pour mettre en route des enquêtes exhaustives, menées pour découvrir le propriétaire et démasquer le malfaisant.

Ce ne serait pas difficile de trouver l'auteur si on met un intérêt à rechercher, c'est un village pas très grand et dans cette petite communauté tout le monde se connaît; si les recherches s'intensifient on pourrait trouver des pistes qui porteraient à découvrir le propriétaire des galgos pendus.

Les lettres de réprobation, c'est mieux de les écrire avec vos propres mots, en exprimant vos propres sentiments et en offrant vos propositions, ceci pour être plus enrichissant et créatif, pourrait arriver à être plus efficace.

Il y a quelque temps nous proposions aux autorités de Castilla-Leon une série de mesures palliatives à court terme jusqu'à ce que, quelque jour "rêvé" on ait pu passer par la suppression totale de ce "sport incontrôlé".

Traduction: Soledad Colombe



PAUVRES GALGOS

Récit d'Elena Sanchez
Je parle de Valladolid

J'ai pu à peine dormir. L'image du pauvre galgo essayant d'éviter les voitures qui venaient du Pont Mayor, avenue de Salamanca, route de Burgos et Avenue de Gijón ne s'en allait pas de ma tête. Avec des yeux emplis de panique il essayait de sortir du milieu de la voie mais à chaque fois qu'il allait d'un côté ou de l'autre une voiture arrivait. Il remuait sa petite patte cassée et sanglante vers le haut et vers le bas comme celle d'une marionnette brisée et le sang coulait à chaque mouvement, tachant la route. Les voitures faisaient de brusques mouvements essayant de l'éviter et entraînant ainsi les autres conducteurs dans des manœuvres dangereuses. Les téléphones portables apparurent aux oreilles d'une grande quantité de personnes appelant la police municipale.

Nous avons arrêté trois voitures et deux autres garçons et moi, nous avons essayé de l'attraper. Mais la panique du pauvre animal fut encore plus grande et il courut comme il put, désespéré, pour sortir de cet enfer. Nous l'avons perdu dans les fourrés du Pisuerga. Aujourd'hui j'ai appelé la fourrière municipale. La police que tant de gens avaient appelée hier ne leur avait rien dit. Ils passeront par le fleuve pour essayer de le localiser mais ils m'ont prévenu, avec une patte cassée et blessée, dès qu'ils l'attraperont, ils l'abattront immédiatement.

Quand la mairie mettra-t-elle une page Web avec les photos des animaux recueillis ? Si quelqu'un voyait le " petit visage " du galgo, je suis sûre qu'il serait prêt à lui offrir l'affection qu'il n'a jamais eu. Mais dans l'état actuel des choses, seul l'attend la mort, la sienne ou celle de quelque autre conducteur qui n'aurait pu l'éviter.

Maudits chasseurs. Que de douleur et de souffrance nous causent - ils.

La semaine dernière j'ai appelé la fourrière pour qu'ils ramassent le cadavre d'un autre galgo sur la route Michelín, il y a une autre galga dans le quartier Las Flores , un autre à Girón , un qui est apparut à la Ronda et qui est sortit en courant dès que je me suis arrêtée vers la route Overuela , trois auxquels je donne à manger à la porte de Casasola , un autre route de Madrid et un autre que j'ai attrapé , qui est très gentil , et que j'ai à la maison. Les gitans de l'urbanisation porte de Casasola (ils ont payé leur pavillon clé en mains 30 millions) ont mis une puce électronique à 7 galgos mais cette semaine un qui voulait donner le galgo à un autre a déjà appelé car celui qui le prenait ne le voulait pas avec la puce.

Le véto lui a dit qu'il était interdit de lui enlever. Je suppose qu'ils essaieront avec les pinces. Depuis cet été, la micro puce est obligatoire dans toute la région de Castilla y León et pour tous types de chiens, cela associé au fait qu'il ne reste pas d'animaux pour chasser, provoque un abandon massif de galgos. Et non seulement des abandons massifs mais aussi des tueries comme celles de Salamanca ou de Zamora qui sont seulement la pointe de l'iceberg.

Elena

Traduction: Soledad Colombe


LEVRIERS.NET